Forum de la Cité Impériale

Bienvenue dans la Cité Impériale
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Enelrahc

Aller en bas 
AuteurMessage
enelrahc
Maitre Flooder
Maitre Flooder
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 28
Localisation : pétaouchnok
Date d'inscription : 09/01/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe
Niveau:
23/40  (23/40)
Classe: Magicien

MessageSujet: Enelrahc   Dim 14 Jan - 21:00

EPISODE 1 :


Il était une fois une jeune elfette du nom d’enelrahc, depuis l’âge de 5 ans, son demi-frère qui était un tauren de 10 ans, lui avait apprit à elle et ses deux triplés, enelrak et enelrac, à utiliser la magie du feu.
A l’âge de 7 ans, elle savait déjà faire brûler un glaçon, à 9 ans elle pouvait faire s’évaporer un lac entier et à 12 ans, elle commençait à tuer ses premiers ennemis, les taurens.
Ses deux sœurs n’étaient pas comme elle, elles n’avaient pas la rage et l’envie d’acquérir un tel pouvoir, de plus elles haïssaient de plus en plus leur sœur au cour des années, car leur demi-frère qu’elles n’avaient pas vu depuis qu’elles avaient atteint l’âge de 10 ans, était un tauren et le faite de voir leur sœur tuer depuis plusieurs années des taurens leur faisait le même effet que de la voir tuer leur frère. Depuis le jour où celui-ci était partit, elle avait une telle rage que les quelques taurens étant déjà passé près de chez elle n’y remirent jamais les pieds.
Il existait tellement de héros en Lordnor qu’elle n’avait pas une réputation extraordinaire, mais elle s’en moquait, elle ne cherchait pas la gloire, elle cherchait bien plus que ça. Mais cela fendait le cœur de sa mère de savoir que son destin serait sûrement fait de batailles et de sang, et que quoi qu’elle dise ou quoi qu’elle fasse, rien ne changerai cela.
Enelrahc avait donc atteint l’âge de prendre ses propres décisions et elle n’en pouvait plus de rester chez elle, à guetter si des taurens passaient par là, enfermée chez elle comme toutes les femmes de la famille, elle ne voulait pas de cette vie de femme au foyer, elle ne voulait pas rester ici à repasser le linge, faire à manger, se marier avec un homme du village, et voulait partir, découvrir Lorndor, tuer des taurens en masse.
Elle décida donc de partir au grand désespoir de sa mère, qui craignait, depuis déjà 5 ans, ce jour ou elle partirait, pour ne peut-être plus jamais revenir. Ses sœurs, qui l’avaient tant méprisé durant ces dernières années, comprirent qu’après tout, leur sœur leur manquerait sûrement, et elles se souvinrent alors du déchirement qu’elles avaient eu au départ de leur frère.
Enelrahc parti ainsi, laissant derrière elle sa mère et ses sœurs, qui retinrent difficilement leurs larmes. Cela faisait déjà deux jours qu’elle marchait, vers le royaume des elfes, ou elle voulait trouver refuge, mais elle était tellement préoccupé par son objectif, qu’elle en avait oublié de manger depuis tout ce temps, elle buvait de l’eau de temps en tant lorsqu’elle trouvait un ruisseau sur son passage, mais l’idée de manger lui était totalement sorti de la tête. Elle en prit enfin conscience alors qu’elle eut faillit s’évanouir.
Elle s’arrêta alors deux kilomètres plus loin dans une petite auberge. Là-bas, elle mangea tout ce qui lui tomba sous la main, jusqu’à ne plus pouvoir avaler la moindre miette de pain. Elle demanda au serveur s’il avait quelque chose à boire pour faire passer ça. Il lui servit alors la spécialité de l’auberge, un verre de « vodka ». Alors qu’elle ne connaissait encore que l’eau des ruisseaux, et la bière faite maison de son frère, elle s’aventura à goûter cette « vodka ». Mais ce verre fini bien vite par une centaine d’autre, et elle fût forcer de dormir là-bas tellement elle était bourrée.
Le lendemain, elle se réveilla avec un mal de tête insoutenable et cru voir des taurens partout dans sa chambre, elle essaya de les brûler avec son sort de météore, mais comme ceux-ci étaient des illusions, elle déclancha un feu dans sa chambre. La chaleur lui fit reprendre ses esprits, mais le feu avait prit trop d’ampleur, et enelrahc ne pouvait plus l’éteindre, elle descendit donc et déclancha l’alarme incendie. Tout le monde se rua dehors se bousculant à la sortie. Les personnes n’arrivaient pas à passer, elle essayaient de passer à 6 par la porte tandis que ceux de derrière poussaient les personnes devant elles avec des regards de terreur en arrière en voyant le feu progresser. Finalement tout le monde réussit à sortir à temps, sauf une personne, un bébé. Un bébé tauren, abandonné par sa mère dans cette auberge, une mère sans cœur qui ne voulait plus de lui.
Enelrahc dût faire un choix, l’abandonné parce que c’était un tauren, qui serait sûrement dans un avenir peut-être proche, aussi ignoble que sa mère, ou le sauver en raison de son âge et son innocence d’enfant. Enelrahc ne savait que faire, elle n’avait pas suffisamment de temps pour réfléchir, le feu progressait de plus en plus. Elle décida alors de le laisser là, sa haine envers les taurens était plus grande que sa pitié envers un enfant. Bien sûr elle regretta d’avoir fait ça, et resta plusieurs minutes après que le feu est cessé, à regarder les cendres encore chaudes de l’auberge, à regarder le sol carbonisé, à regarder son crime, son meurtre. Elle venait pour la première fois de tuer un enfant, elle n’avait jamais ressentit de remords après avoir tué quelqu’un avant, mais cette fois là, les questions tourbillonnaient dans sa tête.
Pendants les quelques minutes durant lesquels elle regardait le carnage, il régnait un silence indéfinissable, il n’y avait aucun bruit, ni même le bruit du vent, les alentours étaient vides, tout le monde était partit, c’était un silence de mort, un de ces silences qui glace le sang. Elle ne cessait de penser, les « si j’avais » envahissait sa conscience « si je n’avait pas été si aveuglée par mon jugement » « si je n’avais pas mit le feu » « si seulement j’avais essayé de le sauver ». Après dix minutes de torture mentale, elle décida de reprendre sa route. Elle marcha des jours et des jours, seule avec sa conscience. Pendant son trajet, elle repensa à sa mère et à ses sœurs qu’elle aurait voulut serrer dans ses bras, à son frère, ou plutôt à la dernière image qu’elle avait eu de lui, à cette image qu’elle avait gardée dans sa tête depuis longtemps, où elle le voyait de dos, disparaissant de le brouillard matinal, tête légèrement incliné en avant, sans se retourner.
Elle sortit alors de ses pensées et regarda autour d’elle, l’endroit était vide, mais on pouvait apercevoir une auberge à quelques pas d’ici. Elle ne s’arrêta pas. Ses pieds lui faisaient mal mais elle s’en fichait, elle commençait à avoir l’habitude de marcher, et elle pensait à beaucoup trop de choses pour penser à ses pieds. Elle ne regardait jamais les auberges quand elle passait devant, ça lui rappelait un mauvais souvenir encore récents dont la blessure n’était pas encore tout à fait refermée, et lorsqu’elle s’arrêtait, elle n’y restait jamais bien longtemps. Après trois semaines de marche, enelrahc arriva enfin au royaume des elfes. C’était un changement considérable, elle venait d’un petit village vide, de 4 elfes, 4 gnomes, 5 humains et un couple de nain ; alors qu’elle entrait dès à présent dans un royaume gigantesque, surpeuplé d’elfe, un lieu incroyable comparé au petit bled d’où venait notre elfette.
Elle n’était encore jamais morte, elle n’était donc jamais venue ici. Mais elle revint vite à la réalité, ses pieds la faisaient terriblement souffrir, ses orteils saignaient, et ses chaussures frottaient contre les ampoules, elle ne tenait plus debout et elle tomba sur ses genoux. Elle dû se traîner jusqu’à la tour central du royaume elfe à 20 mètres d’ici. Une fois là-bas, elle dormit mieux qu’elle n’avait jamais dormit, et mangea mieux qu’elle n’avait jamais mangé. Elle dormit six jours.
Le personnel qui s’occupait de la chambre passait voir de temps en temps si elle n’était pas morte, ou si elle se réveillait, mais l’elfette restait dans son profond sommeil et souriait bêtement. Pendant leurs pauses, les femmes de ménages qui s’occupaient de sa chambre venait la regarder dormir, et furent sursautèrent lorsqu’elle virent enelrahc s’étirer après six jours de sommeil. Elle n’était pas surprise d’apprendre qu’elle avait dormit six jours et fût étonner de voir que cela surprenait les femmes de ménage. Elle était la plus grosse dormeuse de sa famille, et apparemment, la plus grosse dormeuse qui ait séjourné dans la tour du royaume elfe.
Le lendemain, elle visita le royaume. Elle découvrit les différents sorts de Lordnor, observa le prix des montures, rencontra des elfes de différents clans. En entendant ceux-ci parler de leurs clan, elle s’imaginait déjà combattant aux côté de son clan, affronter les hordeux ensemble, cela paraissait génial.
Elle décida alors d’aller postuler pour un clan, mais une fois devant la fiche des différents clans, catastrophe, impossible de choisir, ils étaient bien trop nombreux. Comment faire, si elle ne pouvait choisir de clan, il fallait que ce soit un clan qui décide de la choisir, elle écrivit un message bref pour dire qu’elle cherchait un clan, et l’attente ne fut pas longue ; dès le lendemain elle reçu un message d’un certain grakouha, apparemment chef du clan [Alliance], lui demandant si elle accepterait de les rejoindre. Enelrahc réfléchit quelques secondes, mais sa décision fut vite prise, elle rejoindrai l’alliance.
Une fois dans le clan, ces messages triplèrent, et un message, apparemment tout simple changea sa vie, mais elle ne le savait pas encore. Ce message était un message d’appel au recrutement de la part de angedechuFR, qui demandait aux membres du clan d’envoyé au moins 5 messages par jour pour le recrutement. Enelrahc, qui venait tout juste d’entrer dans le clan, et pleine d’enthousiasme, venait tout juste de mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ma-console.com/invitation-4136.html
enelrahc
Maitre Flooder
Maitre Flooder
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 28
Localisation : pétaouchnok
Date d'inscription : 09/01/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe
Niveau:
23/40  (23/40)
Classe: Magicien

MessageSujet: Re: Enelrahc   Dim 14 Jan - 21:02

Elle envoya alors ses 5 messages, et prise dans son élan, fini par en envoyer une quinzaine. Peu à peu, enelrahc augmenta le nombre de message et, lorsqu’elle mourrait elle en envoya 20, puis 25, 30, 40, jusqu’à atteindre les 70. Elle n’était alors qu’un simple soldat, et dit à grakouha « si je continue comme ça il va falloir me nommer chef du recrutement, lol », mais celle-ci n’avait pas encore remarqué que ce grade existait déjà, et fut donc surprise lorsqu’elle reçu le message disant « Je pense pas que angel accepterais, lol, mais tu pourrait pourquoi pas l’assister ». Celle-ci accepta sans hésitation, et c’est ainsi qu’elle fit la connaissance de angedechuFR et devint alors « assistante section recrues ».
Après quelques mois dans le clan, enelrahc fut surprise lorsqu’elle vit que sa tête avait changé sur la fiche du clan, avec à côté marqué, « chef du recrutage ». Elle compris alors qu’elle était devenu officier, et sourit. Son sourire fut accentué par la lecture du mot « recrutage », caractéristique de la langue française vue par le chef. Elle s’impliqua alors totalement dans le recrutement et découvrit le secret du chef pour recruter en masse. Elle envoya alors en trois jours des messages à tous les nains, elfes, humains et gnomes sans clan. « Si le nombre de messages envoyé était relevé, je serai sûrement celle qui aurait envoyé le plus de messages dans tout Lordnor, lol », se disait elle alors qu’elle venait d’envoyer le dernier message de sa journée, elle tua alors un petit tauren ou deux qui fonçaient sur elle et c’est alors qu’elle repensa à son frère.
Cela faisait bientôt six ans qu’elle ne l’avait pas revu, et les quelques larmes coulèrent sur ses joues au souvenir des moments qu’elle avait passé avec lui. Depuis qu’elle avait rejoint le clan, elle avait rencontré tellement de monde ayant souffert à cause des hordeux et ayant rejoint le clan dans le but de les combattre, qu’elle en avait oublié ses raisons, à elle. Elle se remémora alors le départ de son frère, la haine qu’elle ressentait à l’époque contre les taurens, une haine ; une haine incontrôlable et démesuré. Cette haine était née d’un sentiment d’abandon, celui de son frère, qui tout comme sa demi-sœur, voulait partir et combattre. La douleur qu’avait ressentit enelrahc au départ de celui-ci s’était très vite transformé en haine, elle le haïssait pour l’avoir laisser, elle et ses sœurs, mais cette haine envers son frère s’était élargit au peuple des taurens, qu’elle s’était jurée d’anéantir. Elle venait de comprendre qu’elle ne le haïssait pas mais qu’au contraire, elle l’aimait, après tout, c’était son frère, c’était lui qui lui avait apprit à se servir de la magie, c’était lui qui lui comptait les histoires des grands guerriers de Lordnor quand elle était petite et qui s’occupait d’elle et de ses sœurs en parfait grand frère.
Elle revint alors à la réalité, les larmes qu’elle avait laissées couler avaient laissé des traces sur ses joues blanches d’elfette. A ses pieds, les deux taurens qu’elle venait de tuer. Elle ne s’en voulait pas, après tout, ces taurens n’étaient pas son frère, et ils avaient sûrement tués des milliers d’allianceux, ils méritaient de mourir. Elle essuya ses larmes et s’endormit sur la neige fraîchement tombée de Lordnor.
Le lendemain elle fut réveillé par la sensation que quelqu’un avait sa main sur son épaule, et sursauta lorsqu’elle vit un elfe et un gnome la regarder. L’elfe l’aida à se relever et le gnome la salua. Le gnome se nommait Djib, et était dans le clan depuis beaucoup plus longtemps qu’elle, tandis que l’elfe s’appelait ahahah et était arrivé un peu après elle. Elle ne les connaissait pas encore car il y avait tellement de membres dans le clan qu’il était impossible de connaître tout le monde. Enelrahc leur demanda pourquoi ils la regardaient dormir et Djib répondit qu’elle avait l’air de faire un cauchemar et s’excusa de l’avoir réveillé. Enelrahc lui pardonna. Elle passa l’après-midi avec ces deux marrants et apprit à les connaître.
Par la suite, nos trois acolytes ne se quittaient plus, ils restaient ensembles sur les champs de batailles, restaient ensemble pendant les temps de paix, s’aidaient lorsque l’un d’eux avaient besoin de quelque chose et se soutenaient toujours lorsque l’un d’eux avait un problème.
Un jour que enelrahc mourut, en se rendant vers le portail de téléportation le plus proche pour pouvoir rejoindre le front, elle croisa deux elfettes qui se ressemblait extrêmement et, à y regarder de plus près, ressemblaient étrangement à enelrahc. Quand les trois jeunes filles croisèrent leurs regards, toutes les trois ne réagirent pas tout de suite puis enelrahc se jeta dans les bras de ses deux sœurs et fut folle de joie de les revoir. Cela faisait presque un an qu’elles ne s’étaient pas revues et elles parlèrent ensemble pendant des heures.
Après un après midi avec ses sœurs, enelrahc devait retourner rejoindre son clan et proposa à ses sœurs de l’accompagner. Celles-ci la suivirent et une fois là-bas elle firent la connaissance de ahahah et Djib. Ces deux marrants, qui avaient l’habitude d’être agités, furent soudain très calmes et surpris en apercevant les deux sœurs. Ahahah pensa tout d’abord être victime d’une hallucination dû à la vodka, mais enelrahc leur expliqua qu’elles étaient triplées.
Au début, Djib et ahahah eurent du mal à distinguer les trois sœurs, à la colère de celles-ci qui se trouvaient très différentes les unes des autres, mais au bout d’une semaine ils réussirent à les différencier par leur caractère. Enelrahc était la plus « diabolique » comme disait ahahah, enelrak était la plus calme, la seule qui ne buvait pas de vodka, et celle dont Djib était tombé amoureux, tandis que enelrac était celle qui était d’humeur changeante et que ahahah commençait à « plus qu’apprécier ». Pendant plus d’un mois ce fut le bonheur total, ahahah et Djib était alors avec enelrac et enelrak, et enelrahc savourait chaque jour passé avec ses amis et ses sœurs, elle revivait. Mais un jour, tout bascula.
Djib venait d’être nommé officier et fut félicité par ahahah et enelrahc. Il était devenu officier grâce à un règlement que Grakouha lui avait demandé de faire. Ce règlement fut présenté aux officiers du clan, les premières remarques des officiers étaient plutôt positives, et enelrahc était entièrement d’accord avec le règlement de Djib, mais angedechuFR n’appréciait pas certains points de celui-ci et le fit savoir. Après avoir manifesté son mécontentement auprès des officiers, elle parla du règlement, non encore officiel, aux membres du clan et s’opposait à la monté en grade de Djib. Après quelques disputes dans le clan au sujet du règlement, angedechuFR décida de quitter le clan, accompagnée de harriors, son époux. Enelrahc était triste de voir des officiers du clan qu’elle appréciait quitter le clan, mais le véritable coup dur fut le départ de ahahah. Lui aussi avait décidé de partir et de devenir le chef second du clan qu’allait créer Harriors, le clan LLHE. A cette nouvelle, enelrahc s’effondra, et sa peine fut partagée par Djib et par enelrac, à qui ahahah venait de demander la main. Elle priait ahahah de rester, et cherchait tous les arguments pour le faire revenir mais ce fut en vain.
Après le départ de ahahah, enelrahc arrêta la vodka, et refusa l’invitation de ahahah à rejoindre les LLHE, en raison de sa fidélité à l’[Alliance]. Ce fut le pire moment de son existence. Enelrahc savait qu’elle ne reverrait plus ahahah, du moins, rarement. De plus, elle devait rester en zone neutre pour s’occuper de ses recrus et n’aurait sûrement aucune chance par conséquent de le voir sur un champs de bataille, toutes les nuits elles pleurait, et réveillait le pauvre Djib qui dormait à deux pas d’ici. Enelrac, également anéantit par le départ de ahahah qu’elle était censée épouser, décida de repartir dans son village natal, pour ne plus avoir à souffrir de « cette foutue maladie d’amour » comme elle disait souvent. Enelrak décida de la suivre aussi, pour retourner voir sa mère, mais elle promit à Djib qu’elle reviendrai le plus vite possible.
Enelrahc et Djib se retrouvaient alors tout seuls, et durent affronter la réalité ; ahahah était partit et ils ne reviendrai pas. Après quelques temps, enelrahc finit par accepter ce départ après avoir compris qu’elle ne pouvait rien y faire, et se remit très vite à la vodka, qu’elle partageait avec son apprenti Darkaïd, ainsi qu’avec polgara, sans oublier Lloegr qui avait intégré le clan grâce à elle. Elle ne tarda pas à la partager avec de nouveaux membres, qu’elle trouvait tous aussi sympathique les uns que les autres, les AL et les AA. Elle fit la connaissance entre autre de Hizin, Valendil, tuner 15.7, elesar2 et beaucoups d’autres avec qui elle s’entendait bien.
Enelrahc avait reprit sa vie normale, mais un jour, elle alla avec Djib à l’ambassade des *LLHE* où elle revit ahahah, elle était extrêmement heureuse de le voir, mais elle remarqua vite que ce n’était plus le même. Le ahahah qu’elle connaissait n’était plus là, c’était une autre personne qu’elle voyait lorsqu’elle regardait dans ses yeux. Djib était d’accord, il avait changé, et se n’était pas en bien. Cela se voyait encore plus dans les conversations qu’ils avait avec lui, enelrahc compris alors que l’ami qu’elle avait eu n’existait plus. Elle promit alors à ahahah de le tuer, ce qui ne fut pas pour lui déplaire, de savoir si l’apprenti serait capable de battre le maître. Le lendemain, enelrahc et Djib repartirent pour leur château.
Quelques mois plus tard, enelrahc s’était quasiment entièrement remise de la « disparition » de ahahah, mais elle avait promis de le tuer, et se préparait chaque jour au duel qui les opposerai. Au bout de ce mois, elle avait appris à mieux connaître ceux du clan, et par malheur, à mieux connaître elesar2, un elfe avec une noix à la place du cerveaux qui aimait tout le monde malgré les méchanceté qu’on pouvait lui balancer à la figure. Hélas pour enelrahc, adepte du côté obscur, elesar2, alias ele, ne cessait de lui répéter 36 fois par jour qu’il l’aimait, et enelrahc, alias ene, lui rétorquait 36 fois par jour qu’elle le détestait. Cette partit de ping pong en faisait marrer plus d’un, mais ene en avait clairement ra le bol de devoir supporter ele, et ne cessait de partir en quête d’originalité pour le renvoyer balader.
Après beaucoup de querelles et d’énervement, ene finit par arrêter de se prendre la tête pour rien, et finit par apprécier un peu mieux ele.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ma-console.com/invitation-4136.html
enelrahc
Maitre Flooder
Maitre Flooder
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 28
Localisation : pétaouchnok
Date d'inscription : 09/01/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe
Niveau:
23/40  (23/40)
Classe: Magicien

MessageSujet: Re: Enelrahc   Dim 14 Jan - 21:04

EPISODE 2 :


Enelrahc partie pour le château en pleine reconstruction, rejoindre Djib et quelques autres du clan, quand au milieu du chemin, elle croisa un undead, celui-ci tenta de l’assommer avec une charge que enelrahc ne pût éviter. Elle tomba lourdement sur le sol, mais il en fallait plus pour l’arrêter.
Enelrahc se releva, toucha son front et regarda ses doigts. Elle saignait et se dit à elle-même : « C’est pas vrai, la tête que je vais avoir avec cette marque sur le front ». Enelrahc était énervée, et lorsque le undead revint à l’assaut sur sa monture, enelrahc prit appuie, fit un grand saut, et retomba derrière la monture du hordeux. Toujours aussi énervée, elle fit volte-face, le undead faisait demi-tour et était près à charger de nouveau, enelrahc ne lui laissa pas le temps d’agir, présenta ses mains devant elle, paumes vers le ciel. Deux boules de feu commencèrent à se former, puis amplifièrent de volume.
Le undead commençait à charger mais quand enelrahc estima la taille des boules de feu suffisante, elle projeta la première boule de feu dans la patte avant droite de la monture. Celle-ci s’effondra et le undead sauta au vol pour retomber sur le sol. Enelrahc ne voulant épargner personne, lança l’autre boule de feu sur la monture déjà a moitié brûlé pour que celle-ci s’enflamme littéralement. « Quel joli feu de camps ! » dit-elle au undead à une dizaine de mètres d’elle qui prit soudain un air beaucoup plus agressif.
Celui-ci fit trembler la terre histoire de montrer qu’il était invincible ; enelrahc sourit « grrrrrr, le méchant » se dit-elle. Voyant enelrahc sourire, le undead fût d’abord surprit puis s’énerva de plus belle, et le tremblement de terre doubla en intensité, mais enelrahc ne se laissa pas impressionner et elle avait un très bonne équilibre. Elle dit alors au undead : « cheese, le petit oiseaux va sortir », et fit jaillir une fontaine de lave sous les pieds du undead et celui-ci brûla sur place. Quelques secondes plus tard, la fontaine disparût il ne restait que deux tas de cendres, celui de la monture et du undead, qui commençaient à disparaître emportés par le vent.
« Ca fait jamais de mal un peu d’exercice physique », se dit-elle, mais le undead n’était pas venu seul, et quatre autres hordeux surgirent des buissons ; un tauren, un grunt un troll et une undead qui l’encerclaient. « Bien le bonjour messieurs ! » leur dit-elle, puis, en se retournant vers la undead « et madame ».
Ceux-ci semblaient énervés, le undead était sûrement un ami à eux. Les quatre hordeux se regardèrent, le tauren, qui était en face d’elle, fit un signe d’approbation au troll, qui était derrière elle. Ceux-ci se ruèrent sur elle, le troll levait sa grosse hache pleine de sang et le tauren fonçait sur enelrahc en lui présentant ses cornes. Enelrahc jeta un coup d’œil en arrière, regarda à nouveau le tauren et lorsqu’ils furent assez prêt, elle s’accroupie.
Le tauren embrocha le troll au même moment que celui-ci lui planta sa hache dans le dos. Ils eurent tout deux un long hurlement puis disparurent pour rejoindre leurs royaumes respectifs. Enelrahc se releva, se dépoussiéra, puis regardant le grunt à sa droite et la undead à sa gauche se dit « plus que deux ».
Le grunt leva les mains et déclancha un ouragan. Enelrahc, qui commençait à s’ennuyer, forma une grosse boule de feu dans ses mains, la lança dans le torax du grunt et celui-ci partit rejoindre les siens. L’ouragan disparut. Enelrahc se retourna vers la undead et dit « A nous deux madame ! ». La undead était aussi une magicienne du feu et lança une boule de feu sur ene.
Celle-ci fit un petit saut sur le côté et dit « fiou, j’ai eu chaud ». Mais la undead était plus maligne que les autres gros bourrins et elle n’attendit pas que enelrahc puisse riposter pour lancer une seconde attaque. Cette fois ci elle visa la tête qu’elle loupa de justesse, mais quelques cheveux de ene firent un bruit de crépitement. « A non, j’ai été chez le coiffeur ce matin », enelrahc n’était pas du genre à se laisser faire et lança son à son tour une boule de feu en direction de la tête de la undead. Celle-ci esquissa de justesse et tout comme ene, elle eu quelques cheveux de brûlés. « Comme ça on est kit ».
La undead s’énerva aussi et fit jaillir deux jets de flamme de ses bras mais enelrahc ne se laissa pas surprendre et fit de même. Les jets de flamme se percutèrent et il y eu une grosse explosion projetant enelrahc et la undead en arrière. Enelrahc se releva d’un coup, tendit son bras droit vers la undead, et lui lança le jet de flamme fatidique qui fit carboniser sa rivale. « Enfin une adversaire un peu plus amusante ».
Enelrahc se dépoussiéra et entendit des applaudissements. Etonnée, enelrahc se retourna, leva les yeux et aperçut sa sœur, enelrak qui avait observée toute la scène depuis les branches d’un arbre. « Bravo soeurette, tu ne cessera jamais de m’impressionner » dit celle-ci en descendant de l’arbre « Enek ! » S’écria enelrahc avant de se ruer vers sa sœur pour la prendre dans ses bras. « Comment va maman ? ».
Enelrak baissa les yeux. Enelrahc commença à s’inquiété puis en prenant les épaules de sa sœur « Qu’est-ce qu’il y a ? S’il t plait dit-moi ! ». Enelrak leva les yeux, regarda sa triplée avec des yeux tristes puis répondit « Elle est morte ! Quand on est arrivée avec enec elle était très malade, elle ne pouvait même plus sortir de son lit. On s’est occupé d’elle comme on a pu, mais quelques jours après elle est morte. » Enelrahc lacha les épaules de enek, la regarda d’un air terrifiée puis s’effondra en larmes. Enelrak la serra dans ses bras et partagea sa peine.
« - J’aurais dû venir avec vous, je l’ai abandonnée, je n’ai même pas pu lui dire au revoir. Si tu savais comme je m’en veux.
- C’est pas de ta faute ene, tu pouvait pas savoir. »
Enelrahc pleura pendant des heures, et enelrak essayait tout pour la réconforter, mais rien n’y faisait. Le soir, enelrahc avait avait tellement pleuré, qu’aucune larme ne coulait plus de ses yeux. Enelrak la tenait toujours dans ses bras. Elles décidèrent de camper sur place et de repartir le lendemain.
Le jour suivant, ils repartirent pour le château, enelrahc repenssait toujours à sa mère, mais la douleur s’était atténuée. Elle se défoula sur un troll qui croisa son chemin puis arriva enfin avec enelrak au château de l’[Alliance] tout juste reconstruit.
« - Quel beau château ! dit enek.
- Tu sait, il est comme les trois quart des châteaux de Lordnor, rétorqua ene.
- Peut-être mais c’est la première fois que j’en vois un. »
Enelrak admirait la beauté du château quand soudain, un petit gnome sortit de celui-ci. Il eu un air surpris, puis sourit et se rua vers sa bien-aimée. Djib et enek s’embrassèrent et Enelrahc préféra détourner le regard et se dirigea vers le château. A l’intérieur, elle retrouva des membres du clan qu’elle appréciait avec qui elle partagea les quelques bouteilles de vodka que enek lui avait offerte. Quelques minutes plus tard, Djib et Enek entraient dans la pièce, et Enek, remplie de joie, sauta dans les bras de Enelrahc qui aperçut Djib avec le même air.
« - Ene, ene, devine quoi !
- Tu vas te marier !
- Comment tu le sais ?
- Djib m’a prévenu !
- A ok, mais je voudrais te demander quelque chose !
- Vas-y !
- Tu voudrais être notre témoin ? »
Enelrahc s’en doutait que ça tomberait sur elle, après tout, elle était la meilleure amie de Djib et la sœur triplée de enek. C’était un grand honneur pour ene qu’on lui fasse un telle proposition, et elle était sur le point d’accepter, quand elle hésita finalement.
« - Ce serai avec joie mais, imagine que je perde les alliances, que je fasse brûler le gâteau de mariage sans faire exprès juste avant qu’on le mange, que…
- T’inquiète ene, j’ai confiance en toi, et je me vois pas demander ça à quelqu’un d’autre, alors que tu le veuille ou pas tu me servira de témoin !
- D’accord sœurette, tout ce qui peut faire ton bonheur je le ferai, y compris laisser Djib entre tes griffes ! »
Les deux sœurs rirent ensemble, mais leur rire était tellement identique que l’on se serait demandé s’il n’y en avait pas qu’une seule qui riait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ma-console.com/invitation-4136.html
enelrahc
Maitre Flooder
Maitre Flooder
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 28
Localisation : pétaouchnok
Date d'inscription : 09/01/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe
Niveau:
23/40  (23/40)
Classe: Magicien

MessageSujet: Re: Enelrahc   Dim 14 Jan - 21:06

EPISODE 3 :


Après la destruction massive de châteaux hordeux, l’alliance avait subit des attaque hordeuses, et des châteaux allianceux furent détruits dont celui de l’[Alliance]. Enelrahc et ses compagnons se retrouvaient donc sans-abri, mais ce n’était pas la première fois qu’Enelrahc dormait à la belle étoile. En effet, depuis son intégration dans le clan, elle avait vécu de nombreuses batailles où l’on dormait dans des tantes ou sur le sol si l’on ne pouvait pas planter de tantes. Mais de toute façon, Enelrahc aimait dormir dehors, allongée dans l’herbe à respirer l’air pur à plein poumons et s’endormant sous un ciel étoilé et se réveiller avec la brise matinale qui caresse ses épaules.
Allongée dans l’herbe, elle pensait à son bonheur, au bonheur d’être dans ce clan plein de personnes formidable et dirigé par un chef extraordinaire. Elle pensait à son ami Djib et à leur amitié intouchable. Mais elle pensait aussi à sa mère décédée et ne cessai d’avoir des remords. Elle pensait également à sa sœur, Enelrac, qui n’était toujours pas revenue. Sa sœur lui manquait, et le mariage de Djib et enek approchait, elle espérait de tout son coeur qu’enec serait là pour l’évènement. Elle pensait aussi à sa race, elle n’aimait pas être elfe et aurais voulu se réincarner en gnomette ou naine.
En repensant au mariage de Djib et Enelrak, elle pensa à elle ; qui voudrais bien d’elle ? Enfin elle était plutôt mignonne, après tout c’était une elfette, elle n’était pas trop bête non plus, mais son problème, c’était son caractère. C’était plutôt le genre « femme intouchable ». Un femme du genre « tu me touche je te casse les côtes » ou « Si je te vois dans un rayon de moins d’un mètre autour de moi je te carbonise sur place ». A cause de sa forte personnalité personne n’ « osai » l’aimer, à part bien sûr ses sœurs et son ptit gnome Djib, les seules personnes pour qui elle était prête à mourir. Mais elle ne s’inquiétait pas trop de savoir si elle finirait avec quelqu’un, et elle se plaisait à dire « De toute façon comme ça je reste une femme libre ». Mais elle s’amusait quand même à s’imaginer au bras d’un nain ou d’un gnome. Elle ne se voyait pas avec un humain, pour elle les humains étaient trop « simples » à son goût, mais elle ne se voyait pas non plus avec un elfe. Vu la famille qu’elle avait, une elfette avec un elfe, ça semblait trop « simple » aussi. Entre le demi-frère tauren, les sœurs triplées et le beau-frère gnome, finir avec un elfe lui paraissait impensable.
Un matin, elle fit réveillée par Enelrak qui lui chatouilla ses pieds nus avec une plume. Enelrahc se réveilla et se mis à rire aux larmes.
- Ah ! ah ! Enek arrête, ah ! Je déteste quand tu fais ça, ah ! ah !
Enelrak se mis aussi à rire et arrêta de chatouiller les pieds de ene.
- Allez debout soeurette, j’ai une surprise pour toi.
Ene se leva et suivit enek jusque dans sa tante et celle de Djib qui était parti acheter du jus de pâquerettes. Elle entra dans la tante et vit Enelrac lui souriant. Elle ouvrit ses bras à ene et celle-ci fonça sur elle et la serra fort.
- Tu m’as manqué !
- Toi aussi ptite sœur tu m’as manqué.
Les trois sœurs restèrent ensemble toute la journée à se promener et à faire les soldes. Le soir elles allèrent dans un petit bar Lordnorien ou enelrahc avait l’habitude de boire de la vodka. Enelrahc connaissait bien le barman, à force de venir, et le barman la considérait comme une cliente privilégier, c’était la seule à s’enfiler la vodka par tonneaux.
- S’il te plait ! Un tonneau de vodka pour moi, une bouteille de vodka pour enec, et un verre de jus de pâquerettes pour enek.
- C’est comme si c’était fait ene.
- Merci !
Le barman revint deux minutes plus tard avec un tonneau et une bouteille de vodka, et un verre de jus de pâquerettes.
Plus la soirée passait, plus les triplées buvaient, et plus les triplées buvaient, plus elles étaient bourrées. Même ene fût bourrée, elle qui tenait extrêmement bien l’alcool avait ingéré une quantité hallucinante de vodka. Quand les trois sœurs se levèrent pour repartir elles se rassirent tellement la tête les tournaient. Elle finirent enfin par arriver à ce mettre debout mes le barman et un des serveurs durent les aider à marcher jusqu’à la sortie.
- Tu sais que t’es mignon toi ! Dis enec au serveur qui l’aidait à marcher jusqu’à la porte. Tu veux m’épouser ? Attend y a un marchant pas loin je vais acheter une bague et je viens me marier toi mon amour.
Enelrac était sûrement la plus bourrée des trois. Une fois sorties, les triplés essayèrent de marcher droit jusqu’au campement, « essayèrent », avec chacune une bouteille à la main. Quand elle finirent par arriver au campement, il était très tard et tout le monde était couché, seul le feu était toujours allumé et les trois elfettes se mirent à danser autour du feu de leur démarche bizard en chantant des chansons elfiques, toujours avec leur bouteille respective à la main.
Le lendemain matin, Grakouha était le premier à se réveiller, et en sortant de sa tente, il vit les trois elfettes endormis à côté du feu de camps éteins. Grakouha avait déjà du mal à distinguer ene de enek, alors pour distinguer les trois ! Il préféra partir ni vu ni connu avant qu’elles ne se réveillent et avant d’avoir à les reconnaître, connaissant le sal caractère de ene lorsqu’on la prenait pour l’une de ses sœur.
Quelques semaines plus tard, Djib et ene partirent en vacances, tandis que ene restait au campement avec enec. Alors qu’elles était au campement à jouer aux cartes en pariant deux tonneaux de vodka pour celle qui gagnait, aunshi vint s’asseoir à côté d’elles pendant leur partie et dit à ene :
- Je reviens du château du clan HersirS, j’aurais besoin de quelques ambassadeurs chez eux qui viendraient avec moi, ça te dit ?
- Avec joie ! Tu y retournes quand ?
- Demain matin, à l’aube.
- Ok, je serrais prête.
- Qui c’est qui gagne ?
- A ton avis, pour deux tonneaux de vodka, tu penses vraiment que je vais me laisser faire ?
Ene et enec terminèrent leur partie de carte et bien sûr, c’est ene qui gagna.
Le lendemain matin, ene se leva en faisant attention de ne pas réveiller enec, et partit pour la château des HersirS avec aunshi. Après plusieurs heures de marche, ils arrivèrent chez leurs alliés. Aunshi, qui commençait à être un habitué, salua tout le monde tandis que ene se présentait. A la fin de la journée, Enelrahc avait déjà fait la connaissance de quelques membres avec qui elle avait sympathisé, ainsi que celle de Maël, ambassadeur du clan [~LH~]. Ce jour là, elle fit la connaissance de cosmocoq, de Vash, de lilix, ainsi que de Rupet. Tous étaient fort sympathiques et ene ne fût pas déçu d’être venu. Il régnait une ambiance hors norme chez eux qu’Enelrahc n’avait jamais vu dans les autres châteaux alliés. Chaque jour, elle retournait avec aunshi chez les HersirS, et faisait de nouvelles connaissances, comme celle de Bourlouf, de TarElandil ou encore de Elena, qui osa demander la main de Rupet grâce à elle.
Un soir, Grakouha prévint les troupes qu’ils allaient partir en guerre contre l’empire avec quelques clans alliés. Enelrahc, toujours prête à combattre pour son clan bien aimé, se prépara en moins de deux et partit pour le champ de batailles, quelques jours avant que la guerre ne commence. Elle y retrouva duskrat et aunshi dans le Nord de Lordnor et ceux-ci firent route ensemble. Une fois à l’endroit indiqué, ils y retrouvèrent quelques alliés et personnes du clan, pour le moment, ils n’y avaient que quelques ennemis, mais ene commença déjà à s’attaquer aux avant postes ennemis, en sachant que cela ne serai pas d’une grande utilité pour le moment, mais ça pouvait toujours aider. Grakouha prévint alors le clan par message qu’ils auraient sûrement à se battre contre les LLHE. Pour ene, c’était l’occasion de tenir sa promesse envers ahahah. Elle ne lui en voulait plus, elle n’était pas en colère contre lui, mais elle avait promis de le tuer, et ene tenait toujours ses promesses.
Quelques jours plus tard, la guerre commença. Grakouha ordonna de ne pas taper les [*LLHE*] et les ARMEE pour le moment car c’étaient des alliés. Trois soirs de suite, ene tua un hordeux avec l’aide de l’officier Hizin, malheureusement pour elle, le soirs suivant ne fût pas aussi glorieux et elle fût tuée. Le lendemain, elle retourna sur le champ de bataille, remarquant que les membres de la LdA, qui venaient de vaincre des alliés allianceux, s’étaient joints aux côtés de l’empire, quand soudain, un tauren lui fit face. Celui-ci lui était étrangement familier. Leurs deux visages se pétrifièrent au même moment, ils comprirent tout deux, qu’ils avaient en face d’eux un membre de leur famille qu’ils n’avaient pas revu depuis des années. Enelrahc le trouvait changé, physiquement, il avait grandi, et était devenu grand et fort, mais dans le fond, elle le voyait encore comme lorsqu’il les avaient quitté. Quelques hordeux vinrent se poster derrière son frère, mais ene n’y prêta guerre attention, elle le regardait et était presque sur le point de pleurer, aucun mot ne pouvait sortir de sa bouche. Un troll s’avança et dit :
- Bon qu’est ce que t’attend pour la tuer !
Il ne répondait pas. Enelrahc vit qu’il hésitait mais il regarda ailleurs et commença à réciter une formule magique. Le troll frappa ene suivit de plusieurs hordeux. La douleur la faisait atrocement souffrir puis les hordeux s’arrêtèrent. Enelrahc gisait sur le sol, plié en deus par la douleur. Le troll dit alors à son frère :
- Bon allez c’est ton tour maintenant.
Le tauren, regarda à nouveau sa sœur puis s’accroupi à côté d’elle :
- Pardonne-moi, mais je me suis promis de faire passer mon clan avant le reste.
Il termina donc sa formule magique et les poumons d’ene se remplirent d’eau, elle ne pouvait plus respirer. Le troll, qui trouvait que ene mettait trop de temps à mourir porta le coup fatal et celle-ci se retrouva dans le royaume elfe. Elle tremblait, elle repensait à ce qui venait de ce passer. Elle s’assit sur un banc, resta deux minutes à fixer le sol puis s’effondra en larme. Elle n’en voulait pas à son frère, mais elle se rendait compte que la vie ne redeviendrai jamais comme avant, à l’époque ou ene, enec, enek , leur frère et leur mère vivaient paisiblement dans leur petit village isolé. Maintenant, leur mère était morte et leur frère était partit pour de bon. Enelrahc essuya ses larmes et se dit qu’après tout, elle ne pouvait rien faire et que la vie comme ça avait aussi ses bons côtés, même si elle devait vivre sans son frère. Elle se rafraîchit le visage avec de l’eau de la fontaine et partit faire un tour pour se changer les idées.
Un matin, ene venait de se réveiller quand elle vit ele s’avancer vers elle avec une tête d’enterrement. Ses mains étaient tachées de sang et ene eu vite fait de comprendre que celui-ci avait tué quelqu’un. Ce n’était pas dans les habitudes de ele de taper quelqu’un, encore moins de le tuer, mais il avait fait ça pour elle. En effet, ene, qui voulait absolument voir ele tuer quelqu’un de ses propres mains, lui avait promis de l’épouser si jamais il tuait une personne, connaissant les sentiments de l’elfe envers elle. Ce jour là, quand ele lui annonça qu’il avait tué un certain tafi, membre d’un clan ennemi, elle se rendit compte qu’elle ne le haïssait plus, et eu presque peur lorsqu’elle ressentit une sensation bizarre qu’elle n’avait jamais éprouvé pour lui : elle l’aimait. Aller jusqu’à tuer un homme pour elle c’était la plus belle chose que Elesar2 pouvait faire pour elle et elle était si heureuse ! Mais quelques heures plus tard cette gaieté disparût, elle eu un soudain coup de blues. Elle regrettait tout d’abord que Djib et Enelrak ne soient pas là à ses côtés en ce jour, mais aussi, cela lui faisait tellement bizarre de ne plus détester ele que la grande elfette intouchable en était toute déstabilisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ma-console.com/invitation-4136.html
enelrahc
Maitre Flooder
Maitre Flooder
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 28
Localisation : pétaouchnok
Date d'inscription : 09/01/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe
Niveau:
23/40  (23/40)
Classe: Magicien

MessageSujet: Re: Enelrahc   Ven 13 Avr - 15:00

EPISODE 4 :


Enelrahc était comme à son habitude allongée dans l’herbe lorsque la brume matinale disparaissait pour laisser place à la légère lueur du soleil, scrutant les nuages à la recherche de possibles indices sur son avenir. Tous les matins, ene s’évadait dans les nuages, elle ne pensait à rien et les regardait traverser le ciel paisiblement, sans un bruit, loin du monde. Elle pouvait rester ainsi pendant des heures, sans bouger, sans penser, seulement à regarder, et n’arrêtait que lorsque ses pensés revenait, ou lorsqu’un bruit portait atteinte à sa tranquillité.
Cela faisait deux mois qu’ene était mariée à ele, et elle était la femme la plus heureuse du monde chaque fois qu’elle était près de lui. Elle se remémorait l’époque ou elle le détestait de tout son cœur, et s’étonnait encore d’être mariée à lui, le plus grand et gentil soigneur du monde, alors qu’elle était la plus vile et méchante du Lorndor. On pouvait le dire, leur couple était unique, et ene était fière de raconter leur histoire à quiconque la demandait, et en était d’autant plus heureuse lorsqu’elle voyait les regards étonnés à la fin de son récit.
Ce matin-là, ene repensait à tous les événements qui avaient fais sa vie. Tout d’abord, le départ de son frère, son combat contre le peuple tauren, l’incendie de l’auberge, son entrée dans le clan, sa rencontre de Djib et ahahah, son grade d’officier, le départ de ahahah, ses nombreuses rencontre dans le clan ou chez les alliés, son face à face avec son frère, et pour finir, son mariage… Ene avait vécu tant de choses, elle n’en revenait pas elle-même, elle, une petite fille dont le destin était de rester dans son village à aider sa mère à toutes les taches de la maison, était devenue une magicienne combattante pour l’Alliance, qui avait vécu des moments forts… Ene regardait les nuages, qui glissaient lentement dans le ciel, poussés par la légère brise du matin, et elle comparait sa vie à celle des nuages, sa vie était le voyage d’un nuage, qui avait connu les éclairs, la pluie et la neige, mais qui s’était aussi approché du soleil.
Ene sentit une présence à sa gauche et tourna légèrement la tête de ce côté. Ele était accroupit à côté d’elle et regardait le sol, le regard triste, sur le point de pleurer.
- Qu’est ce qu’il y a ? S’inquiéta ene.
- Tuner… il…
Ele avait du mal à trouver ses mots et ene se releva en même temps que ele.
- Il… il a décidé de nous quitter. Et en plus… pour aller chez les *LLHE*.
Ele fixait toujours le sol et les idées d’ene devinrent confuses, elle repensait à la fois à la douleur du départ de ahahah, se demandait ce que tuner allait devenir, ce que grakouha pensait, comment aider ele à se sentir mieux, elle se préoccupait à la fois des autres, et était à la fois angoissée par ce départ. Mais elle avait confiance en tuner, elle savait qu’il était différent de ahahah, qui lui ne changerait pas, et son angoisse disparut, même si la tristesse de le voir partir restait. Elle se mordait les lèvres, se retenait de pleurer, elle voulait être forte, elle voulait être là pour tuner, pour ele, et pour les autres qui seraient atteints par le départ de tuner car elle était très attachée à lui, avait beaucoup rit avec lui et savait que d’autres tenaient à lui. Elle devait les aider à surmonter cette épreuve, car elle avait déjà perdue ahahah, et voulais aider les autres à ne pas souffrir autant qu’elle avait pu souffrir.
Elle regarda ele, leva son menton pour qu’il la regarde dans les yeux et lui dit :
- Tu sais ele, tuner restera notre ami, il change juste de clan, il ne change pas pour autant. Et puis on aura l’occasion de le revoir, on le verra un peu moins, mais ça ne change pas grand chose, ça reste notre ami.
Ene savait que ele resterais triste malgré ces mots, mais elle espérait enlever un peu de son fardeau et savais que cela affectait d’autant plus ele qu’il aurait souhaité que tuner soit à ses côté pour souhaiter le première anniversaire de la fusion entre les [Alliance] et [AL] quelques jours plus tard. Ele baissa la tête et ene le prit dans ses bras.
Après un mois, la tristesse avait presque disparut dans le cœur des officiers, même si elle restait toujours un peu présente. De plus ils avaient eu plusieurs fois l’occasion de revoir tuner, même si sa présence au sein même du clan manquait à certains.
Ene repensait à son combat avec ahahah, elle avait promis de le tuer, mais cela allait bientôt faire un an qu’elle l’avait promis, et son duel n’avait toujours pas eu lieu. Cependant, elle n’avait plus la même haine et la même envie de le tuer qu’avant ; maintenant, elle considérait plutôt ce duel comme un duel amical.
Ce jour-là, ene décida de tester concrètement son nouveau sort. Elle s’était entraînée sur des arbres, sur des hais, sur des murs de pierres aussi, mais cette fois, elle voulais « vraiment » le tester. Pour cela, elle alla à son endroit favori, c’était une petite clairière au milieu d’une forêt hordeuse. Pour atteindre le château alliance, il fallait traversé cette forêt et la majorité des allienceux passaient par cette clairière pour se repérer dans cette forêt dense, peu s’aventurait dans la forêt pour faire un détour. Les hordeux le savais, c’est pourquoi ils se cachaient dans les alentours de cette clairière, attendant le passage des allienceus pour les piéger.
Ene alla donc volontairement à cet endroit, et s’allongea au milieu de la clairière, en attendant que les hordeux l’attaques, car ceux-ci, habitués à ce qu’elle test ses sorts sur eux, hésitaient un peu à attaquer, mais ne pouvaient s’empêcher de tenter de la tuer pour pouvoir s’en venter après. Elle attendit ainsi 10 minutes avant d’entendre un bruit dans les buissons à sa droite. Un tauren en sortit alors branissant sa hache et hurlant en courant vers elle.
« C’est pas trop tôt j’allais m’endormir ». Ene se leva et d’un geste de sa main, fit exploser le bras du tauren. « Plutôt sympa ce sort ».
Un undead sortit alors à son tour des branchages et un autre dans la direction opposé. Encore un fois, ene fit exploser la jambe du premier undead, puis la main du second, d’un geste de chacune de ses mains. Petit à petit, les hordeux se firent de plus en plus nombreux, mais en restant concentrée, ene put les avoir un par un, tel un chef d’orchestre elle faisait des gestes de ses mains dans toutes les directions.
Au bout d’un certain temps il n’y avait plus d’hordeux qui tenait debout, et plus aucun qui n’osait s’approcher. On aurait dit un champ de bataille, les hordeux se tenaient tous par terres autour d’ene hurlant à la douleur de la perte d’un membre.
Après que tout les hordeux aient quittés l’endroit comme ils le pouvaient pour s’échapper, un elfe sortit de derrière les arbres, se tenant droit, fière, calme. Ene faillit presque lui lancer son sort d’explosion lorsqu’il apparut mais se retint à temps lorsqu’elle vit que c’était un allienceux. Il semblait plus âgé qu’elle, mais son calme et sa droiture étaient presque effrayants.
- Heu… bonjour, je peux faire quelque chose pour vous ?
- Ene, comme tu as changé…
Ene sursauta, elle eut un peu peur de voir qu’il connaissait son nom. L’avais-t-elle déjà rencontré ?
- Excusez-moi mais… vous êtes ?
- Enfin ene, ton père ! En plus tu me ressembles tellement !
Ene le fixa avec un regard effrayé et fit un pas en arrière, puis peu à peu cette peur ce transforma en colère, et le regard apeuré se transforma en regard noir de rage.
- Je suis désolé monsieur, je n’ai pas de père, je n’ai eu qu’une mère, qui est décédée après avoir élevé seule, ses trois filles et son fils.
Ene tourna les talons et était sur le point de partir quand l’homme lui saisi le bras.
- Ene attends ! Je suis là pour renouer des liens avec vous trois !
Ene tira d’un coup sur son bras pour qu’il la lâche et dit :
- Renouer ? Mais il n’y avait déjà aucun lien d’avance. Je ne considère plus avoir de père, et c’est quand moi et mes sœurs étions gosses et réclamions notre père à maman qu’il fallait être là, quand maman à dût élever seule des triplés et son fils. Ce fils que tu n’as jamais voulu reconnaître comme tien et à cause de ça tu as abandonné trois petites filles qui n’étaient qu’à peine nées ! Ce fils qui ne demandait que la reconnaissance de celui qu’il considérait comme un père, et celui-ci ne voulait pas de lui comme fils ! Et maintenant, maintenant que je suis grande, que je ne pleur plus l’absence de mon père, que je suis mariée, que nous trois sommes autonomes ; maintenant que maman est morte après avoir fait de son mieux pour nous donner une bonne éducation, tu reviens et te déclare être mon père ? Ne m’approche pas ou je te tue, c’est de ta faute si mon frère est partit, il cherchait la reconnaissance, il avait toute la mienne, mais tu ne lui a pas accordé la tienne, alors que c’est celle qu’il recherchait.
- Tu parles comme dans un livre ene.
- La ferme !!!! Dégage de ma vue, je ne veux plus te voir !!!
- Ene… Allez arrête ton cinéma et viens boire un verre avec moi.
- Mais tu écoutes quand on te parle connard ou seul ta petite personne t’intéresse ?
- Me parle pas sur ce ton !
- Je te parle comme je veux, tu n’as aucune autorité sur moi ! Tu n’es qu’un elfe parmi tant d’autres à mes yeux ! Et si tu ne me laisse pas je te promet que tu ne t’en sortira pas vivant.
L’elfe eu un rire diabolique qui fit frissonner ene, mais sa rage ne faiblissait pas, il était l’auteur de beaucoup de souffrances dans sa famille et rien ne pourrait pardonné ça.
- Ene, voyons, je suis ton père, tu me doit la vie
- Espèce de pourriture, toi, tu me devra ta mort.
Ene plaqua une main contre la poitrine de l’elfe et sentit les battements du cœur de celui-ci qui s’accéléraient.
- Tu verras ce que c’est que d’avoir le cœur brûlé, lui lança-t-elle en le fixant droit dans les yeux.
L’elfe agonisait et rougissait de plus en plus et tentait par tous les moyens d’enlever la main d’ene de sa poitrine mais celle-ci tenait bien en place et augmentait peu à peu la température du cœur. Ene sentait les battements du cœur comme si elle le tenait dans sa main, et ceux-ci s’accéléraient sans cesse jusqu’à se que ceux-ci s’arrêtent d’un coup et que son cœur s’enflamme pour de bon.
- Adieu ! Lança ene à l’homme qui s’effondrait, mort, au sol, avant de partir, droite, fière, calme, sans regrets, avec une haine démesurée pour cet homme qu’elle venait de tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ma-console.com/invitation-4136.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enelrahc   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enelrahc
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la Cité Impériale :: Zone Externe :: Section RP-
Sauter vers: